Spiruline : il était une fois dans l’Ouest

Pionnier dans la production de spiruline en Bretagne, Vincent Salmon la cultive depuis 6 ans et prévoit de doubler sa surface de production cette année. En prime, il entend valoriser la filière paysanne avec ses copains de la Fédération des Spiruliniers de France.

Les amateurs de “manger sain“ n’ont plus qu’un mot à la bouche : spiruline. C’est vrai que cette microalgue en a sous le capot : très riche en vitamines, minéraux, protéines et anti-oxydants, cette petite bombe à forte valeur nutritive est un bel allié santé. Encore faut-il la cultiver dans les règles de l’art. Véritable éponge, la spiruline peut en effet absorber les métaux lourds, d’où l’importance de la traçabilité…

Spiruline Bretonne : Culture artisanale

En 2012, Vincent Salmon s’installe à Douarnenez et se lance dans la production de spiruline. De mars à octobre, il veille sur ses cinq bassins sous serre où pousse cette petite plante tropicale. Bien acclimatée à la Bretagne, elle requiert néanmoins de l’attention. Luminosité, température, pH de l’eau, tout doit être scrupuleusement contrôlé et tracé au fil des étapes, de la récolte au séchage. La culture artisanale donne lieu à quelques inventions maison, comme un poussoir à viande pour former les spaghettis de spiruline, que Vincent Salmon met à sécher sur des échelles de pâtissier. Ou le séchoir artisanal “basse température“ pour préserver vitamines et phyto-nutriments. Une fois réduite sous forme de paillettes, la spiruline est conditionnée dans des sachets de 100 g vendus 16 euros l’unité, la moitié à la ferme, l’autre sur le Net.

La ferme de Keratry s’agrandit

À la ferme de Keratry, les cinq bassins répartis sur 325 m² ne suffisent pas à répondre à la très forte demande. Fin 2018, Vincent Salmon a obtenu le permis de construire 3 bassins supplémentaires qui lui permettront de doubler sa production et de vivre de sa passion. Membre actif de la Fédération des Spiruliniers de France, il consacre également une bonne partie de son temps à démocratiser la spiruline cultivée sans colorant, ni conservateur de synthèse, ni OGM, ni pesticides et à promouvoir la spiruline comme « aliment » et non comme simple complément alimentaire.

Spiruline Bretonne : Petite filière deviendra grande

La filière paysanne française fournit 15 à 20 % du marché français, les industriels -chinois en majorité - occupant tout le reste. D’où la création de la Fédération des Spiruliniers de France en 2009, qui réunit aujourd’hui 160 producteurs utilisant des procédés artisanaux. Ensemble, ils structurent la filière paysanne pour contrebalancer la production industrielle. Ils travaillent également à l’obtention d’un label bio (actuellement, le cahier des charges classe la spiruline en « algue marine » alors que cette cyanobactérie vit en eau douce).

La spiruline est un superaliment

Petite mais costaude, la spiruline est un exhausteur de goût très efficace ! 100% végétale, cette microalgue contient jusqu’à 70% de protéines, fer, béta-carotène, Oméga 6, calcium, magnésium, potassium, chlorophylle, phycocyanine, vitamines B, E et K… Pour bénéficier des bienfaits de cet aliment magique, on mise sur la régularité dans la prise : 3 à 5 g par jour. Côté recettes, on varie les plaisirs : version nature accompagnée d’un agrume (la seule vitamine qui lui manque est la C), en salade en la laissant macérer un peu, en tapenade en la réhumidifiant, en smoothie ou dans les sandwiches.


Inscrivez-vous à notre newsletter